Découvrez plus de 70.000 biens
dont plusieurs milliers proposés
Mandat Confiance / Exclusivité
Bienvenue chez CENTURY 21 Plaisance Pernety, Agence immobilière PARIS 75014

Suite aux pics de pollution, l'Etat donne des bonus aux véhicules électriques.

Publiée le 14/12/2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des pics de pollution à Paris, à Lyon, dans le Nord… Ces derniers jours ont été irrespirables dans de nombreuses villes de France. Lors du conseil des ministres exceptionnel de ce samedi, Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, a présenté une série de mesures anti-pollution. Ces pics de pollution constituent « un problème pris au sérieux par le gouvernement », a dit la ministre dans la cour de l’Elysée. Parmi les mesures figure, a-t-elle annoncé, « l’obligation d’apposer sur tous les véhicules le certificat qualité de l’air », symbolisé par des vignettes de couleur dans les zones à pics de pollution réguliers.

Cette vignette sera obligatoire à Paris à partir du 16 janvier.



Une autre disposition « est l’extension de la prime de conversion de 10.000 euros aux véhicules utilitaires, y compris aux taxis », a-t-elle précisé à l’issue du Conseil des ministres. « C’était une décision attendue depuis longtemps », a dit Ségolène Royal. Les professionnels, qui pouvaient déjà bénéficier d’un « bonus écologique » de 6.000 euros, voient ainsi, à partir de 2017, la subvention rallongée de 4.000 euros s’ils mettent au rebut leur vieux diesel.
« J’ai demandé aussi aux sociétés d’autoroute la gratuité pour les véhicules électriques », a déclaré la ministre. « J’ajoute qu’il y a 1.000 euros pour l’achat d’un scooter électrique à partir du 1er janvier », a annoncé Ségolène Royal. Une aide de 200 euros pour l’acquisition de bicyclettes à assistance électrique est mise à l’étude. « Ce qu’il faut maintenant, c’est la révolution du transport propre, des villes responsables, le transport électrique en ville, des modes de locomotion différents », a-t-elle dit.

La circulation alternée, mise en place du mardi 6 décembre au vendredi 9 décembre à Paris et dans 22 communes de la petite couronne à cause de la pollution aux particules fines et au dioxyde d’azote, n'a pas été reconduite depuis,  « compte tenu de prévisions (météorologiques) plus favorables », selon la préfecture de police. Airparif reste cependant prudent pour la semaine prochaine.

Notre actualité